Tourisme à Oran? Les activités conseillées par Aissa Hamada

Oran est la deuxième grande ville d’Algérie et elle fait partie des plus importantes au Maghreb. Sur ses plus de 60 km2, elle regorge autant d’histoires que d’activités et c’est pour cette raison qu’elle est devenue incontournable lors d’un passage dans le territoire algérien. Elle peut associer à la fois détente et voyage en plein cœur des ruelles historiques et des monuments uniques en leur genre.

Premier conseil d’Aissa Hamada : prendre du bon temps au Parc Khemisti

Un jardin à Khemisti ouvre ses portes en plein centre-ville tout comme dans la plupart des capitales maghrébines. Elle peut accueillir toute la famille, jeunes groupes d’amis et même des enfants puisque l’endroit est très spacieux.

L’air frais y règne pour bien démarrer la visite des endroits historiques de la ville. Les vendeurs ambulants y proposent des nourritures locales et des pop-corn pour ceux qui recherchent une expérience culinaire unique.

Escalader Santa Cruz

La chapelle et le fort de Santa Cruz font partie d’un des plus importants héritages historiques de la ville d’Oran. Les Espagnols ont su conquérir le cœur des touristes par les édifices d’antan dominant la ville selon le témoignage d’Aissa Hamada. (Voir son profil sur ce lien)

La chapelle date du XIXe siècle et le fort du XVI siècle, c’est-à-dire pendant la période des conquistadors. La visite y est toujours disponible ! Les deux monuments ont tant d’histoires à raconter qu’ils sont devenus incontournables pour les voyageurs et les touristes.

Visiter le MAMO (Musée d’Art Moderne d’Oran)

À l’instar des autres grandes villes du pays, Oran possède un musée consacré uniquement aux arts modernes, elle est située sur la plus célèbre rue de la ville, Larbi ben M’Hidi, en son plein cœur historique.

Il a récemment ouvert ses portes aux touristes et rassemble les arts des peintres disparus comme Guermaz Abdelkade, Abdelhalim Hemch, Benantar Abdellah ou encore M’hamed Issiakhem.

Dans ce musée est visible le chef-d’œuvre du fondateur de l’art moderne en Algérie, le peintre Choukri Mesli.

Se détendre à Aïn El Turck

Aïn El Turck est un village touristique apprécié par l’homme d’affaires (Cliquez ici pour plus d’informations sur Aissa Hamada), il se situe à 15 km de la cité (environ 30 minutes en voiture). Il double sa population pendant la saison estivale où les bords de mer de la commune regorgent des vacanciers.

Ce petit village touristique reste à apprécier et à découvrir en dehors de la saison estivale, loin du vacarme de la ville. Une visite est conseillée par Aissa Hamada sur sa page Facebook pour se ressourcer durant un voyage en Algérie.

Admirer la ville d’un autre angle de vue en choisissant la Promenade Ibn Badis

La promenade Ibn Badis a été aménagée durant la colonisation française, plus précisément en 1847, par le général Létang. L’endroit est accessible par de nombreux accès : depuis le quartier de Sidi El Houari ou depuis la balustrade du Commandant Ferradj.

Les activités musicales et culturelles sont organisées par le service de la mairie et par des associations. Une superbe vue sur le port, sur le djebel Murdjadjo et sur la vieille ville est accessible depuis son jardin.