La technologie numérique, après les révolutions industrielles, vient à son tour modifier l’existence et la société. Notons que ses effets diffèrent des autres, car les lois de l’information ne sont pas identiques à celles de la production physique. La numérique a changé les vies. En effet, on peut désormais envoyer de nombreux messages gratuitement, faire des courses tard dans la nuit, se procurer des articles rares en quelques clics et même de trouver un taxi. Par ailleurs, la production numérique prévoit pour l’avenir, des voitures qui rouleront toutes seules et des techniques pour se soigner avant de tomber malade.

Il est important de savoir que ce n’est pas la première fois qu’une série de nouvelles technologies change les existences. En effet, diverses autres découvertes avaient déjà transformé les vies. On peut citer par exemple le métier à tisser, la machine à vapeur, l’eau courante, l’électricité, la chaîne d’assemblage et l’ordinateur. Le passage de la production artisanale à la production industrielle est un changement très efficace qui avait favorisé une importante création de richesses. On a par exemple l’essor du salariat, l’émergence des classes moyennes et la naissance d’une société de masse. Le domaine numérique, basée sur une importante collection de données transmises (Internet) et traitées (Big Data), dévoile des impacts qui sont entièrement différents des technologiques précédentes.

Le monopole

Le monde physique est soumis à la loi d’airain des rendements décroissants. Cette loi s’applique aussi dans l’industrie et laisse donc la place à la concurrence. En effet, avec du capital et des idées, un nouvel opérateur peut concurrencer les acteurs déjà installés.

Le numérique ne respecte pas cette loi, car dans ce secteur on est dans les rendements croissants. En effet, plus il y a d’abonnés au téléphone ou d’utilisateurs de réseaux sociaux, plus le réseau est utile. C’est le cas notamment, lorsqu’il y a beaucoup de recherches sur un navigateur et meilleur est le résultat des requêtes. La qualité augmente donc avec la taille.

L’économie des plates-formes est le cœur des monopoles naturels. Le gagnant s’accapare tous les gains, en raison des caractéristiques intrinsèques de son activité.

Le regroupement

Les découvertes telles que le métier à tisser, le marteau-piqueur et la chaîne de montage ont marqué les révolutions industrielles. Ils permettent tous de renforcer toute l’efficacité du travail manuel. Les propriétaires des machines s’accaparaient d’abord de la majeure partie des gains de productivité, mais petit à petit, les travailleurs ont récupéré leur part. Leurs revenus se rapprochaient de ceux de la classe bourgeoise, alors une grande classe moyenne est née.

Le but de l’essor du numérique en entreprise, l’intelligence artificielle et de la disponibilité d’importantes masses de données est au contraire de consolider l’efficacité du travail intellectuel. La révolution numérique étend donc l’échelle sociale. On assiste à cet effet à la disparition des métiers intermédiaires qui laissent la place aux emplois très et peu qualifiés. La société se polarise donc et les inégalités augmentent. Il est important de savoir que le numérique s’est introduit dans divers domaines tels que la fabrication de pièces, la fabrication PVC et peinture robotique.

Bénéficiez de diverses informations sur les produits de la menuiserie via ce lien.