Histoire et origine de la ville d’Oran contée par Aissa Hamada

L’histoire d’Oran débute avec l’arrivée des hommes dans la région occidentale de l’Algérie. La revue historique de la cité exige une projection sur l’histoire de toute l’Afrique. Les marins andalous l’ont créée avant qu’elle ne devienne le perpétuel objet conflictuel entre les Fatimides de Kairouan et les Omeyyades d’Espagne. Elle a été plusieurs fois détruite, mais elle renaît toujours. Selon Aissa Hamada, c’est la ville qui cache le plus d’histoires en Algérie.

Histoire d’Oran sous la domination arabe avec Aissa Hamada

La période la plus marquante est celle qui a duré jusqu’en 1016 où la ville est devenue Omeyyade. L’empire almoravide a pris fin en 1145 dans cette métropole où la dernière confrontation a causé la mort de Tachfine, un prince almoravide.

Les royaumes de Tlemcen ont été par la suite constitués au début du XIIIe siècle et les Mérinides ont commencé à prendre du terrain sur l’autorité de l’empire au Maroc. L’Empire zyanide de Tlemcen est pris en étau, à l’est par les Hafcides et à l’ouest par les Mérinides.

La ville a toujours constitué un motif important de conflits puisque c’est le port principal de l’empire Tlemcen et c’est également le carrefour primordial des interactions commerciales. Les Mérinides ont même proposé la paix avec le royaume de Tlemcen à condition de garder Oran pour eux confirme Aissa Hamada. (Les détails ici).

La domination espagnole

La domination effectuée par les Espagnols a commencé par le massacre de la population locale et s’est terminé par le plus grand tremblement de terre que la ville n’ait jamais connu.

Plus de deux siècles et demi se sont écoulés entre ces deux grands évènements. Les troupes espagnoles ont attaqué Oran en 1509, des troupes menées par le cardinal Francisco Jiménez de Cisneros, après avoir occupé Mers-el-Kébir en 1505.

Une bonne partie de la population a été décimée par l’épée des conquistadors et les mosquées ont été transformées en églises. La stratégie des Espagnols était de faire de la cité une réserve alimentaire pour pouvoir contrôler de manière durable la partie occidentale de la côte algérienne.

Les deux buts n’ont pas été atteints puisque la domination n’a pas été durable et l’objectif d’en faire un grenier n’a jamais été réalisé. Les Espagnols ont plus compté sur des chargements qui venaient de Malaga et de Carthagène que ceux d’Oran.

Sa première libération s’est effectuée par le Bey Bouchelgham en 1705 puis elle a été reprise par les conquistadors en 1732. La flotte a été beaucoup plus importante que celle de la première. Cette reprise a pris fin le 08 octobre 1792 où Mohamed ben Othman (Mohamed El Kebir) l’a libéré, décrit Aissa Hamada sur Google+.

La colonisation française

La ville natale du businessman (Cliquez ici pour contacter Aissa Hamada) est devenue une colonie française comme tout le reste du pays en 1831. Elle a été choisie comme préfecture du département occupant tout le territoire de l’Ouest.

La flotte du gouvernement français basée à Mers El Kébir a été bombardée par celle des Anglais. Ces derniers, venant de Gibraltar, ont fait environ 1 000 morts dans les rangs des colonisateurs. Les anglo-américains ont ensuite débarqué le 08 novembre 1942 raconte Aissa Hamada.