10 conseils pour choisir le vin

Choisir le meilleur vin peut être un casse-tête si la personne n’est pas un habitué. L’embarras du choix et la peur de ne pas acheter le bon peuvent guetter tout le monde.

Entre les millésimes, les couleurs, les mentions et les appellations auxquelles seules les spécialistes connaissent, quelques conseils venant d’un amateur de produit viticole français sont les bienvenus.

10  astuces pour trouver le meilleur vin

1/ Lire attentivement les étiquettes

Et qui a dit que la lecture  des étiquettes dans une grande surface n’est pas utile ? Le premier conseil pour s’assurer de la qualité du vin est de bien rester attentif face à l’étiquette de la bouteille. Il faut rechercher certains mots-clés  sur ce dernier.

On peut se rassurer quand on tombe sur une bouteille avec des mentions « mise en bouteille à la propriété », « R » ou « AOC » sur la capsule.  C’est sans risque d’acheter une piquette puisque c’est les récoltants eux-mêmes qui effectuent la mise en bouteille.

2/ Attention au contenant !

C’est vrai qu’il ne faut pas se fier aux apparences, mais pour un bon vin il le faut ! On doit donc éviter tous conditionnements en carton si on veut être sûr d’avoir un bon cru. Les vins conditionnés dans des bouteilles en plastique et en métal sont également à éviter coute que coute.

Il est plus judicieux d’opter pour ceux qui sont dans une bouteille en verre pour éviter de se tromper.

3/ Suivre le conseil d’un professionnel

Une personne qui ne connait rien au vin ferait mieux de s’abstenir de choisir ! Le mieux est de se laisser guider par un véritable, plutôt que d’aller visiter un  à un les supermarchés de la ville. Il y a toujours un caviste qui se fera le plaisir d’aider le particulier à choisir la bonne bouteille.

Il peut conseiller en fonction de l’occasion, du budget et surtout du goût recherché. Il faut noter qu’un bon caviste fait découvrir les saveurs des vins mais pas de les vendre à prix exorbitant.

4/ Ne pas se fier à la médaille

Chaque concours a sa propre condition, alors acheter une bouteille les yeux fermés parce qu’elle a déjà gagné une médaille n’est pas le meilleur des cas. Elles n’ont pas toutes le même prestige et ne se valent pas.

Il faut cependant tenir compte de certains concours de vin qui sont signe de qualité.

5/ L’accord parfait mets-vin

Faire le bon choix c’est aussi prendre celui qui est en accord avec le repas à déguster !  Il y a certaines règles d’or pour accorder les mets avec le vin. Plus le vin est léger, plus le plat doit être élaboré.

Quelques accords inconditionnels sont ainsi à prendre en compte : poisson-vin blanc, viande rouge-vin rouge, choucroute-Riesling, foie gras-vin liquoreux, etc.

Il faut prendre conseil en cas d’hésitation concernant les saveurs et la texture à adopter pour un meilleur résultat.

6/ Le prix est juste un prix

On peut penser qu’en matière de vin « plus c’est coûteux, mieux est la qualité». Attention ! Le prix exorbitant d’un produit viticole ne signifie pas nécessairement que c’est un produit de bonne qualité.

Il est possible d’être déçu par un produit acheté hors de prix et d’en avoir un qui répond aux besoins à seulement quelques euros. Il faut toujours se renseigner avant de craquer pour le grand cru !

7/ Faire confiance aux vins de renom

L’achat d’une bonne bouteille de vin n’est pas une chasse, il ne faut donc pas se fier à son instinct ! C’est un grand risque pour la réussite d’un dîner ou pour la bonne constitution d’une cave.

Il vaut mieux opter pour les classiques puisqu’avec certaines marques le particulier ne peut pas se tromper.

Celui qui est issu d’un grand domaine est plutôt l’idéal, mais qu’en est-il des produits viticoles venant d’une propriété peu connue ?

8/ Oser les marques inconnues

Il faut noter qu’il n’y a pas que les célèbres et les médaillés qui peuvent affoler les papilles dans le domaine du produit viticole. De très bonnes surprises peuvent se cacher dans les bouteilles moins connues.

Il est conseillé d’essayer les  vins qui ont une appellation moins célèbre mais qui viennent d’autres régions viticoles. Avec un peu de chance, il est possible d’en trouver un qui répond parfaitement à l’attente.

9/ Le millésime

C’est un facteur clé garantissant le bon choix ! Les récoltes ne sont pas toutes les mêmes chaque année. La température, les intempéries et surtout l’ensoleillement sont  des conditions jouant sur leur qualité.

Un guide est souvent accessible pour avoir accès à l’année où une région avait produit le meilleur de ses vins. C’est pour éviter de se tromper qu’il faut se référer à un conseiller.

10/ Où acheter les bons produits viticoles

Il est essentiel de savoir où  se diriger pour avoir un bon vin. Le caviste  du quartier peut conseiller tous ceux qui sont à la recherche du bon endroit.

Il est aussi possible d’en avoir directement chez un producteur et de faire une dégustation avant l’achat avec un prix très intéressant. Cela est possible seulement si la personne habite dans une région viticole, à moins de se déplacer pour une meilleure bouteille.

Il est tout à fait envisageable d’en trouver un bon dans une grande surface mais il faut bien choisir les bouteilles qui ne sont pas exposées à la lumière et qui sont  tièdes.

Les critères avant de choisir un vin de Bordeaux

Faire le choix face à la multitude de millésimes et de châteaux peuplant l’étagère des supermarchés est une tâche pas facile, à moins que la personne ait quelques notions concernant le vin de Bordeaux.

1/ Définir les attentes

Il faut dans un premier temps connaître les besoins. Est-ce que c’est pour le conserver dans une cave ou pour le boire durant une festivité ? Si c’est pour la consommation, il faut l’accorder avec les mets.

Les critères de choix vont permettre d’éviter ceux qui sont trop jeunes et d’en avoir pour une conservation de longue durée.

2/ Se renseigner sur un site

Il est possible de s’appuyer sur les sites spécialisés en produit viticole pour en savoir plus sur les meilleurs millésimes, les domaines et les différentes appellations.

3/ Les millésimes phares

Cet indicateur permet de connaître si le produit est destiné pour la consommation rapide ou au contraire pour une conservation de longue durée. Les années marquantes de la vigne bordelaise sont à prendre en compte lors du choix d’une bouteille.

Les 2003, 2004, 2006, 2007, 2008 et 2011 sont les années favorables pour la vigne de Bordeaux. Les produits durant ces périodes peuvent être consommés immédiatement et ne nécessitent aucune conservation.

4/ Savoir les cépages

Le cépage donne d’importantes informations sur la spécificité du produit viticole. Le plus utilisé pour les produits venant de la commune de Bordeaux est le Cabernet Franc.  Il procure une couleur claire aux cuvées et les compose majoritairement.

En comparant les différents critères il est possible d’avoir le meilleur produit viticole qui vient de cette commune.

Les conseilleurs à éviter

1/ Les magazines

Lire c’est une chose mais suivre les conseils des magazines en matière de produit viticole en est une autre ! Ils peuvent alimenter le discours dominant et ne procurent aucune information fiable. Cela est dû au mode de financement puisqu’un journal est souvent lié à un producteur, notamment pour la publicité.

2/ Certains supermarchés

Il faut se méfier des produits viticoles présents dans certaines grandes distributions et certains supermarchés. C’est l’acquéreur qui fait les catalogues tout en recherchant le produit à bas prix et cela en grande quantité. Néanmoins, la plupart des vins intéressants en France sont issus des grands producteurs et sont des « produits d’appel ».

Quelques règles pour faire la différence entre le bon et le mauvais vin

Il faut faire la distinction entre le « mauvais vin » et le vin qui n’est pas à son goût : ce sont deux choses différentes puisqu’un bon vin n’est pas forcément celui que tout le monde aime. Tout est question de goût accompagné de quelques critères venant d’un expert en produits viticoles.

1/ Concernant le goût

Chaque personne a son propre profil gustatif selon son vécu et sa culture. Il est bien possible qu’une liqueur bachique soit bien faite et qu’elle dispose d’un équilibre plaisant ou d’une richesse olfactive hors du commun, mais qu’une personne la déclare comme un mauvais produit.

2/ Concernant la qualité

Un vin n’a jamais de défaut ! Plus il reste fermenté, mieux sera son goût. Il est équilibré sur 2 à 3 axes selon sa couleur. Le rouge est équilibré sur 3 axes (acide, tanin et onctueux) et le blanc sur 2 (acide et onctueux).

La bonne longueur en bouche peut correspondre avec le temps où son arôme reste en bouche après l’avoir avalé. La durée à laquelle le goût reste dans la bouche peut ainsi qualifier la liqueur de Bacchus comme une liqueur de qualité ou pas.

Source : Aissa Hamada